Arc-en-Scène, Architecture et scénographie

CENTRE D’INTERPRÉTATION DE L’ARCHITECTURE ET DU PATRIMOINE

Arc-en-scène est le mandataire de l’équipe de maitrise d’œuvre pour l’aménagement architectural et scénographique du futur Centre d’interprétation de l’architecture et du Patrimoine de la Ville de Dijon. « S’intégrer à la Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin, projet culturel et urbain », « Porter l’image de la métropole dijonnaise au sein de la Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin » le CIAP répond à de multiples ambitions.

Notre approche scénographique répond à la volonté de créer un équipement innovant porté par des supports multiples destinés à exprimer l’essence de l’identité urbaine de Dijon ville ô combien vivante dont la puissance est enracinée dans un Terroir et un Territoire d’exception qui a su effectuer une mutation dans le monde contemporain par une vision prospective.

Susciter l’imaginaire et offrir une dimension poétique intrinsèque à notre approche de la scénographie, tel est notre souhait.

CHÂTEAU DU HOHLANDSBOURG

Le château du Hohlandsbourg bénéficie d’un emplacement privilégié à proximité de Colmar, lieu de défense, observatoire idéal perché à 620 mètres d’altitude…

Identifié parmi les fortifications médiévales des contreforts des Vosges comme un élément remarquable de par son histoire et son emplacement, le château de Hohlandsbourg est au cœur d’un projet de valorisation qui lui donnera une dimension touristique d’exception. Le château est un lieu vivant, un lieu de culture, un lieu d’animation, un lieu de spectacle et de jeux de rôles.

Des objets scénographiques en extérieur ponctuent le parcours. Un espace d’interprétation prend place au cœur des anciens logis. Sa scénographie invite à la découverte de l’architecture et des activités paléolithiques et médiévales avec des outils de médiations mêlant jeux, maquettes, artefacts et projections qui constituent les points clés de notre parti scénographique.

CENTRE D’INTERPRÉTATION DE L’ARCHITECTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE

Le CIAPP du Pays Charolais-Brionnais prend place dans le cloître de la basilique de Paray-le-Monial. Le CIAPP a pour fonction d’aider à comprendre la construction d’un territoire.

La scénographie a pour volonté de souligner toute l’histoire du bâtiment sans figer celui-ci dans une époque historique spécifique. Elle dialogue avec les traces laissées et les révèle au visiteur. Le bâtiment devient ainsi un outil pédagogique supplémentaire en illustrant au travers des empreintes laissées, le fil de l’histoire du territoire. Bien que le projet prévoit de traiter unE grande partie du bâtiment, nous souhaitons que les différentes parties du CIAPP soient regroupées afin de rendre l’organisation cohérente et de faciliter l’orientation du visiteur.

Des interventions artistiques viennent ponctuer la visite en dialogue avec l’architecture remarquable de la basilique et son cloître.

L’intervention scénographique et architecturale a pour intention de garder et révéler les traces : papier peint de l’école des garçons, cheminées. La scénographie découpe des lignes, des pages blanches dans les couches historiques.

UNIVERSITÉ DE JUSSIEU

Les architectes Reichen et Robert & Associés réhabilitent le site de la faculté de Jussieu. L’entité « socle et sous sol » du bâtiment d’Edouard Albert, située sur la rue des fossés St Bernard, accueille le musée de gemmologie, 4 amphithéâtres, 2 bibliothèques et une galerie posée sous les poutres courbes des plafonds avec restaurant et bar étudiant. Des matériaux bruts tels que le béton, le métal ou le bois, sont mis en œuvre dans le cadre de l’élaboration des détails d’architecture intérieure en cohérence avec l’inscription des nouveaux volumes architecturaux.

Les architectes ont fait appel à Arc-en-Scène pour la mise au point des aménagements intérieurs concernant les amphithéâtres, les bibliothèques, le musée, la restauration dans la continuité de l’étude réalisée au stade APD et PRO, pour la phase DCE ceci en coordination avec l’architecture, la signalétique directionnelle et l’éclairage architectural.

GRANDE HALLE DE LA VILLETTE – ACCUEIL

La grande Halle de la Villette est restructurée et restaurée. Un nouvel espace d’accueil s’organise sur la façade ouest du bâtiment. De nouveaux outils scénographiques, les passerelles de grandes dimensions, supports du pont roulant, sont mis en place. Le choix des couleurs et des matériaux de la Halle est réalisé à la suite d’une analyse des existants.

Certains principes sont conservés comme la couleur argentée de la charpente ancienne et rose pâle de la face intérieure de la toiture. La métallerie des années 80 et les structures scénographiques nouvelles sont travaillées de manière plus technique par l’utilisation d’un gris anthracite. Des maillages d’acier brut complètent cette gamme fonctionnelle.

OBSERVATOIRE DE NICE

Les immenses qualités du site nous ont conduit à tracer le projet muséal avec rigueur, simplicité et discrétion dans le respect des tracés d’origine de Charles Garnier. Le site, à l’usage des chercheurs et des scientifiques prend une nouvelle orientation : une ouverture au public.

Observatoire du ciel, de l’infiniment grand, le site est aussi l’Observatoire des Paysages. La scénographie du Grand Équatorial et du Petit Équatorial s’inspirent de la géométrie des lieux et de la fascination qu’ils suscitent pour le public en utilisant des procédés audiovisuels spectaculaires.

Les expositions temporaires dans le Grand Méridien sont réalisées avec un équipement de cimaises et de tables éphémères fixées aux poutres scénographiques réalisées en fibre de carbone. L’architecture intérieure et le design des aménagements neufs s’intègrent à l’existant, une écriture commune se décline en écho d’un bâtiment à l’autre.

PALAIS DES SPORTS, PORTE DE VERSAILLES

La Société d’Exploitation du Palais des Sports a souhaité réaménager l’intérieur du déambulatoire du Palais des Sports situé à Paris.

Dans le cadre de cette intervention, nous avons mené l’étude et le suivi de réalisation des traitements des sols, des murs, des plafonds et de l’éclairage ainsi que des 2 bars de l’espace VIP.

Utilisant le langage architectural de ce bâtiment âgé de 50 ans, le dessin de la coupole, symbole de l’identité du lieu, devient un élément graphique que l’on retrouve sur les murs intérieurs; des gammes de gris argenté, un sol bleu nuit pailleté de blanc, un éclairage coloré et modulable (grâce à la trichromie), un bleu Klein rétro éclairé pour les façades des bars révèlent un Palais des Sports rajeuni.

LA CITÉ DE L’EAU ET DE L’ASSAINISSEMENT

Notre parti met en place une scénographie générale de la halle qui, depuis le plateau évènement, offre une vision globale spectaculaire et agréable de l’ensemble du parcours.

Il fait entrer en résonance 3 grandes entités ; le mur « d’eau lumière », « la fresque aquarium », le village des théâtres.

Le mur « d’eau lumière » est consacré à une grande fresque lumineuse en mouvement qui évoquera l’eau dans tous ses aspects de couleur, de lumière, de transparence, de fluidité, de vivacité, de calme et de poésie.

Le thème de l’assainissement est concentré dans un ensemble de théâtres/laboratoires assemblés au gré des sujets spécifiques. Leur déclinaison sérielle crée un jeu ordonné de pièces mécaniques propre à l’éco-industrie de l’assainissement.

LA CITÉ DU CINÉMA, EUROPACORP

Sur le modèle des Pinewood (Londres) et autres Cinecitta (Rome), la Cité du cinéma se présente comme un vaste complexe de studios de cinéma situé dans le quartier Pleyel de Saint-Denis (93),  près du Stade de France. Elle occupe le site d’une ancienne centrale thermique EDF devenue friche industrielle qui s’étend sur plus de 6 hectares. L’ancien bâtiment, long de 220m, et ses alentours offrent quelques 11.000m2 de plateaux de tournage, 12.000m2 d’ateliers techniques (création de décors, salles de projection et de montage,..), 23.000m2 de bureaux destinés à héberger des sociétés liées aux métiers du cinéma, un restaurant, des boutiques, des espaces verts et un parking.

Dans le cadre de cette réhabilitation, nous assurons une mission de conseil en architecture intérieure en proposant un choix de matériaux et de couleurs pour des zones spécifiques comme la Nef, les halls, le restaurant, les sanitaires et la salle du conseil.

CENTRE D’INTERPRÉTATION ET D’ANIMATION DU PATRIMOINE

Mettre en scène la ville… à travers un parcours dans l’exposition permanente qui s’organise en une boucle fluide autour du « mur de lumière » fédérateur de dispositifs scénographiques.

Le parcours scènographique se décline sous 4 séquences : « l’introduction », « la plongée dans la vie gallo-Romaine », « de la campagne à la ville », et enfin « la ville moderne et contemporaine ».

La Traversée du « mur » matérialise l’entrée dans le temps présent, temps de l’archéologie et des études.